olivier pulsLes 16 et 17 mars dernier, le CRE 59-62 a organisé un stage de travail à pied avec Olivier Puls, Ecuyer du Cadre Noir. L’intitulé du stage était : débourrage et travail du cheval aux longues rênes. Olivier nous a présenté son protocole de formation du cheval aux longues rênes nous indiquant la progression à suivre pour travailler le cheval débutant aux longues rênes (protocole applicable également dans le cas des cavaliers débutants). Puis la journée s’est poursuivie par des démonstrations de cavaliers présentant leurs chevaux en travail aux longues rênes ou à l’épaule sous les conseils avisés d’Olivier Puls.

Au cours de la deuxième journée, consacrée à la présentation de chevaux par les stagiaires, j’ai eu la chance de pouvoir emmener Tijuana et Lulu.

Après une détente en longe un peu mouvementée (nouveau lieu, beaucoup de bruits), nous avons travaillé à l’épaule avec Tijuana avec comme objectif d’étudier les déplacements dans le sens de l’incurvation soit travers, renvers et appuyer. Tout d’abord, nous avons montré les cession de mâchoire, flexion et extension d’encolure que nous exécutons à chaque séance puis nous avons démarré les exercices de deux pistes : contre épaule en dedans, épaule en dedans. Et à partir de ces mouvements nous sommes passés aux travers et renvers en modifiant le pli. Tijuana s’est très bien comportée et a reçu les félicitations d’Olivier.

Lulu de son côté a eu le droit à une séance aux longues rênes. Le problème de Lulu c’est qu’il travaille à l’envers (encolure relevée, dos creux) et je n’avais jusqu’alors pas trouvé de moyen de le travailler dans le bon sens sans le contraindre dans une attitude. Je dois juste préciser que Lulu ne mesure que 105cm, donc il m’est difficile de monter dessus pour le faire travailler. Nous avons commencé par une détente à la longe pour montrer à Olivier dans quelle attitude il se met quand il est au travail (que ce soit longé, monté ou attelé). Je l’ai ensuite pris aux longues rênes et quelques conseils, quelques corrections sur ma position et quelques minutes plus tard, Lulu se décontracte et s’étend. Je suis ravie, car j’ai enfin trouvé un moyen de le travailler dans le bon sens.

Je remercie le CRE59-62 pour l’organisation de ce stage et Olivier pour ses précieux conseils et pour le partage de son expérience. Et j’attends impatiemment la suite de ce stage afin de poursuivre notre progression dans le travail à pied.

Maintenant, je travaille de mon côté sur une trame de stage pour transmettre à mes élèves ce que j’ai appris au cours de cette formation.